Séries

Black Mirror – Bandersnatch : le cinéma 3.0

0

Une fois de plus, Netflix révolutionne le genre. Après avoir démocratisé les séries et donné naissance au binge watching, la plateforme de streaming américaine invite le jeu vidéo et son caractère interactif sur son catalogue.

Comme en réponse aux plus ou moins récentes nouveautés du genre interactif dans le domaine du jeu vidéo (Beyond : Two Souls, Detroit : Become Human), Black Mirror incarne un monde des séries qui cherche à se renouveler. Si la série était le film 2.0, Bandersnatch est le film 3.0.

Même si on peine un peu à retrouver l’univers de Black Mirror dans un univers très branché eighties, le propos sous-jacent à tous les épisodes de la série anthologique est bien là. Le véritable coup de maître de Bandersnatch est de véritablement inclure le spectateur dans le scénario : il n’est pas seulement maître de l’histoire, il en est également un personnage à part entière avec un vrai rôle à jouer. Le film développe également l’idée de libre arbitre d’une manière remarquablement riche : beaucoup reprochent que les choix donnés par le programme sont orientés et c’est tout là ce que le héros découvre au fur et à mesure de sa progression dans l’histoire. Une mise en abîme très réussie donc.

Du côté de l’image, on se situe sur une palette de couleurs intéressante allant du vert au jaune qui renforce très bien le côté rétro de l’épisode tout en lui conférant paradoxalement une ambiance très crue et froide qui me rappelle un peu la gamme de couleurs choisie pour la matrice dans Matrix. Un rapprochement qui ne relève sans doute pas du hasard.

Enfin, j’aimerais parler un peu du côté technique de Bandersnatch.  L’enchaînement parfaitement fluide des différents plans conditionnés par le choix effectué par le spectateur relève de la prouesse ! La plateforme réalise ici un tour de force monumental et prouve une maîtrise remarquable de ses outils.

Comme chacun choisit son chemin, chacun pourra choisir sa manière d’aborder le programme : soit construire sa propre histoire et s’en contenter, soit revenir en arrière pour tenter de découvrir toutes les fins possibles (13 au total !).

7.5

Le Retour de Mary Poppins : Nostalgie et Renouveau

Previous article

Découvrez « Je suis un Frigo », le court-métrage de Making Of pour le Nikon Film Festival

Next article

Comments

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Login/Sign up