Cinéma

Ça : sympathique mais sans plus…

0

Le clown ne fait plus rire désormais. Alors, c’est avec plus ou moins de succès qu’il se reconvertit dans l’horreur. Oscillant toujours entre l’évocation de la douceur sucrée de l’enfance et une perversité taquine, la figure du clown maléfique envahit le cinéma (et pas que). Ayant fortement contribué à populariser cette image du clown malsain, ça nous revient donc avec une ponctualité étonnante puisque le clown Pennywise ressurgit tous les 27 ans dans la fiction comme dans la réalité.

Le film propose un lifting en partie réussi. Difficile de le nier, sur la forme, on peut remarquer un effort, une attention particulière consacrée à certaines scènes ou détails. On sent que le tout a été très poli. Le film joue de façon plutôt « efficace » avec à la fois des motifs assez communs dans le genre (le bain de sang et autres scènes déjà spoilées par la bande annonce) mais aussi avec la mise en place de cette ambiance 80s associée à l’enfance, à l’aventure, usant autant de certains clichés que d’une atmosphère générale qui semble avoir un succès certain depuis Stranger Things (et autres). Le côté plutôt convenu des personnages de la bande et l’aspect très classique du scénario sont aussi un clin d’œil à cette période, certes un peu naïve mais attachante, comme un jardin secret pour beaucoup de trentenaires nostalgiques.

Cependant, ça semble simplement s’en contenter. Bien que le tout prenne une forme agréable, cela ne suffit pas à impressionner et l’aspect « horrifique » reste quand même très convenu en abusant notamment du jumpscare. Il est d’ailleurs régulièrement atténué par le monde des enfants qui tend plus vers l’aventure que l’horreur. Le rythme est parfois assez répétitif, on pense notamment aux multiples scènes de rencontre entre chaque enfant et ça, qui empruntent toujours un même schéma et se suivent mécaniquement, ce qui fait que l’on s’ennuie par moments. ça ne fait pas tant peur et semble d’avantage viser un compromis entre l’excitation de l’aventure et la présence de ce clown plutôt convaincant qui pimente le tout.

Ça peine donc à véritablement marquer et donne l’impression de suivre un cahier des charges malgré les bonnes surprises que l’on a par moment. Il en résulte un film par certains aspects sympathiques mais qui déçoit après toute la couverture médiatique qu’il a reçu.

6

Ça : film d’horreur doudou…

Previous article

Le Petit Spirou : le petit (garçon roux dont les parents sont grooms et qui s’appelle par un malencontreux hasard) Spirou…

Next article

Comments

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Login/Sign up