Cinéma

Mother! : éprouvante épouvante…

0

Tuto : comment filmer un personnage dont la vie s’effondre en quelques jours ? La caméra à l’épaule et les gros plans permanents sur un visage apeuré ? Check ! L’intervention incessante du surnaturel soulignant le glissement du personnage dans la folie ? Check ! Les effets de surprise oppressants toutes les 2 minutes ? Check ! Et encore, vous êtes loin, très loin d’avoir tout vu…

Marquant, peut-être, lourd de sens métaphoriques sur la création artistique et l’humanité, certainement, mais pas très subtil. 

Au bout de 2h, n’était-on pas en droit d’attendre un peu plus qu’une parabole habile, mais très simpliste et souvent grotesque et outrancière ? L’ambition est louable, mais on ne peut traiter de tels thèmes en faisant totalement l’impasse sur la psychologie du personnage du créateur (Javier Bardem, quand même !), dont le prétendu manque de reconnaissance, moteur principal de l’intrigue, est à peine creusé.

Au-delà de ce problème scénaristique majeur, la lourdeur des symboles bibliques, l’usage répétitif de techniques de réalisation et l’ultra-violence de la dernière demi-heure rendent l’expérience éprouvante… C’est plus “smother” que “mother”, tant on a l’impression d’étouffer. A l’image de ma blague, était-ce vraiment nécessaire ?​


4

Le Redoutable : la démarche inaboutie d’Hazanavicius…

Previous article

Mother! : retour aux sources…

Next article

Comments

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Login/Sign up