ConfineMOW

Quand notre MOWnde ne suffit plus

0

Pendant toute la durée du confinement, Making Of se charger de vous donner des idées de films à voir : les MOWs, Movies Of The Week.

 

“Tous les films sont des rêves. Mais certains un peu plus que d’autres ! ” 

David Lynch

Chaque film porte en lui une part de rêve. Plus rares sont les œuvres parvenant à saisir la substance du rêve et sa persistance dans notre quotidien. Véritables équilibristes, certains réalisateurs parviennent à maintenir une ambiguïté parfaite entre songe et réel, digne du fantastique littéraire.

Quitte à ce que l’enfermement nous rende tous fous, autant découvrir avec nous les maîtres du genre et leurs héritiers.

  1. Holy Motors, 2012, Leos Carax

1h 55min / Drame, Fantastique

Avec Denis Lavant, Edith Scob, Eva Mendes

Disponible en VOD

Synopsis : Monsieur Oscar voyage de vie en vie. Conduit d’une existence à l’autre en limousine par Céline, il joue tour à tour un père de famille, un amant, un grand patron, un mendiant… Ode à la mise en scène, Holy Motors bouleverse continuellement nos repères sans jamais complètement nous perdre. La déambulation de Monsieur Oscar dans la nuit parisienne révèle progressivement un regard porté sur notre rapport aux autres et la discontinuité de notre être qui en résulte.

A propos du film : Premier long-métrage de Leos Carax après 13 ans d’absence, Holy Motors, sorti en en 2012, est le dernier film en date du réalisateur français, ce qui accentue son aspect d’OVNI dans le paysage cinématographique français. Loué par la critique, il ne fut cependant pas consacré par les cérémonies et festivals de cinéma, permettant au film de conserver une certaine forme d’anonymat, ce qui rend d’autant plus belle sa découverte à ceux qui ont la chance de le remarquer.

A propos du réalisateur : Lancé par le producteur Alain Dahan au début des années 1990, Leos Carax est un artiste exigeant, ce qui complique rapidement ses rapports avec les producteurs. Son assurance créative en fait un artiste polémique, notamment au Festival de Cannes 1998, lorsque son film Pola X est sifflé pour sa violence crue. Dans le même temps, cette détermination lui confère sa renommée d’auteur majeur, renommée qu’Holy Motors permettra d’assoir pleinement.

Fun Facts :

  • A l’origine totalement opposé à l’idée de tourner Holy Motors en caméra numérique, Leos Carax a finalement dû s’y résoudre en raison de manque d’argent pour le projet et pour rassurer ses producteurs
  • Pour le personnage du chauffeur de la limousine, Leos Carax a choisi Edith Scob, interprète de Christiane Génessier dans Les Yeux sans visage de George Franju, personnage auquel le réalisateur rend hommage en fin de film
  1. Brazil, 1985, Terry Gilliam

2h 12min / Science fiction, Drame

Avec Jonathan Pryce, Robert De Niro, Kim Greist

Disponible sur Prime Video

Synopsis : Dans un ville dystopique où l’Etat est tout-puissant, Sam Lowry se débat avec son poste de fonctionnaire, une mère aux préoccupations insolites et les conduits de son appartement. Malgré cet encombrement du quotidien, il rêve chaque nuit qu’il vole (littéralement) au secours d’une jeune femme qu’il finira par rencontrer au cours d’une de ses journées monotones. Mêlant inspirations littéraires et l’imaginaire de Terry Gilliam, Brazil nous plonge dans les méandres de l’inconscient, dernier rempart à l’emprise de l’Etat totalitaire.

  1. Réalité, 2015, Quentin Dupieux

1h35 / Comédie

Avec Alain Chabat, Jonathan Lambert, Élodie Bouchez

Disponible en VOD

Synopsis : Pour réaliser son film d’horreur, le personnage principal doit, afin d’obtenir l’accord de son producteur, trouver en 48h le meilleur cri de l’histoire du cinéma. Si Quentin Dupieux a toujours pensé ses films autour de l’absurde, il joue ici avec le genre d’une main de maître. L’idée de base n’est ici qu’un tremplin vers une myriade de réalités entremêlées dans le récit. Pas d’inquiétude si vous décrochez, le film est fait pour dérouter. De toute façon es performances d’Alain Chabat à la recherche de ce cri vous maintiendront en selle.

  1. Under the silver lake, 2018, David Robert Mitchell

2h 19min / Thriller, Comédie

Avec Andrew Garfield, Riley Keough, Topher Grace

Disponible en VOD

Synopsis : Alors que son intrigante voisine vient de disparaître, Sam se lance à sa recherche. Son enquête l’embarque dans un voyage halluciné à travers la pop culture et ses incarnations à Los Angeles. Empruntant énormément à David Lynch, le film conserve néanmoins sa propre identité visuelle et nous offre des moments de cinéma époustouflants.

  1. Enter the Void, 2010, Gaspard Noé

2h 30min / Drame, Fantastique

Avec Nathaniel Brown, Paz de la Huerta, Cyril Roy

Disponible en VOD

Synopsis : Après sa mort, l’esprit d’Oscar refuse de quitter le monde des vivants. Démarre alors une errance entre deux mondes où passé, présent et futur sont brouillés. Artisan de la polémique, Gaspard Noé divise encore ici son public entre ceux qui admirent son style et ceux qui fustigent ce qu’ils estiment être de la prétention. 

  1. Le labyrinthe de Pan, 2006, Guillermo del Toro

1h 52min / Fantastique, Epouvante-horreur

Avec Ivana Baquero, Sergi López, Doug Jones

Disponible en VOD

Synopsis : Se déroulant pendant la guerre civile espagnole, Le Labyrinthe de Pan suit la jeune Ofélia, fille de la nouvelle femme du capitaine Vidal, franquiste traquant les derniers combattants républicains. Au cœur de cet environnement violent et cruel, Ofélia se lance dans une quête initiatique après avoir fait la rencontre de Pan, créature magique qui lui ouvre les portes d’un monde nouveau. Guillermo del Toro déploie ici une poésie du fantastique bouleversante dont on garde une mélancolie profonde.

  1. La cité des enfants perdus, 1995, Jean-Pierre Jeunet, Marc Caro

1h 52min / Fantastique, Aventure, Science fiction

Avec Ron Perlman, Daniel Emilfork, Dominique Pinon

Disponible sur Prime Video

Synopsis : Krank, doit, pour ne pas vieillir trop vite, voler les rêves des enfants. Il les enlève donc de la cité portuaire pour les ramener sur une plate-forme en mer perdue dans le brouillard. S’il y a bien un film cristallisant l’incompréhension du style de Jeunet auprès du grand public, c’est bien la cité des Enfants perdus. Le réalisateur pousse ici un cran plus loin la bizarrerie de ses univers et de ses personnages pour un résultat déroutant.

  1. Swiss army man, 2016, Daniel Kwan, Daniel Scheinert

1h 37min / Comédie dramatique

Avec Paul Dano, Daniel Radcliffe, Mary Elizabeth Winstead

Disponible sur Netflix 

Synopsis : Hank est échoué sur une île abandonnée. Alors qu’il est sur le point de mettre fin à ses jours, la découverte d’un corps ballotté par les vagues l’arrache à son désespoir. Il attribue alors une personnalité fictive à ce corps qui devient son compagnon d’exil.

  1. Mulholland Drive, 2001, David Lynch

2h 26min / Fantastique, Thriller, Drame

Avec Naomi Watts, Laura Harring, Justin Theroux

Disponible sur Prime video

Synopsis : Betty vient d’arriver à Los Angeles où elle espère lancer sa carrière d’actrice. Très vite, elle fait la rencontre de Rita, jeune femme devenue amnésique suite à un accident de voiture sur la route de Mulholland drive. Tableau acide du milieu hollywoodien, Mulholland Drive prend une toute autre dimension dans une dernière demi-heure boulersante.

 

 

 

 

 

 

 

Baptiste Gaudeau
Président de Making-Of pour l'année 2020-2021.

    Science FictMOW

    Previous article

    Netflix s’est truffé de Truffaut avec la saga Antoine Doinel

    Next article

    Comments

    Leave a reply

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Login/Sign up